La machine à coudre Toyota Oekaki au microscope, c’est partiiiiiiii ! 😀

***

Il y a plusieurs mois de cela, une joli cerise bien rouge est arrivée à l’atelier pour mon plus grand bonheur !

Imaginez mon excitation quand Toyota a proposé de m’offrir une belle machine à coudre Toyota Oekaki Renaissance pour la tester !!! La Toyota Oekaki, ce petit bijou qui en fait rêver plus d’une grâce à sa fonction broderie en piqué libre ❤️

alice balice | test produit | machine à coudre Toyota Oekaki | broderie | piqué libreÀ peine arrivée, je l’ai déballée et testée, mais avant d’écrire cet article, je voulais la tester sur le long terme, la mettre à l’épreuve, pour pouvoir vous donner un vrai retour, basé sur plusieurs utilisations et surtout plusieurs projets.

Et devinez quoi… Ça y est, le jour du débriefing est enfin arrivé !! 😀

Présentation de la machine Toyota Oekaki

Fiche technique

La machine à coudre Toyota Oekaki est une machine électronique de milieu de gamme (comprendre qu’il y en a des moins performantes et des plus performantes 😉).

Elle est fabriquée par Toyota, une marque que j’aime beaucoup car toutes les machines que j’ai pu tester chez eux se révèlent très résistantes et souvent plutôt puissantes (peut-être parce qu’ils font aussi des voitures et motos 😉). J’ai d’ailleurs fait mes 1ers pas en couture sur une Toyota entrée de gamme qui m’a accompagnée pendant 15 ans et accompagne maintenant ma petite sœur 😉 Increvables je vous dis !!

Son prix officiel est de 649 € ou 679 € selon la couleur mais on la trouve souvent à moins de 500€ (je vous donne d’ailleurs un code promo en fin d’article pour bénéficier de 30% de réduction sur le site officiel de Toyota, donc avec la garantie Toyota 😀)

Beautifull ! 😉

Soyons honnêtes, la première chose qui m’a plu sur cette machine, c’est son look et sa couleur ! Même si ces dernières années les marques font des efforts pour nous proposer des machines avec un peu de design, on reste tout de même dans le blanc ou le noir, et franchement c’est pas super excitant pour une accro aux couleurs comme moi 😉

Alors là je dis un méga bravo à Toyota pour cette idée de nous proposer des machines de couleur !!

Pour moi qui suis une fan des cerises, le rouge était évident, mais je dois avouer que les autres couleurs me plaisent aussi beaucoup ! 😀

On est large !

Ce que j’ai aussi tout de suite trouvé top sur la Toyota Oekaki, c’est son espace de travail. Pour une machine de milieu de gamme, l’espace de travail est vraiment large (18 cm à droite du pied, 32 cm en tout ! Oui oui, j’ai mesuré 😉) !

Qui plus est, l’espace de travail est profond puisqu’il fait 23 cm sur la partie la plus large, ce qui est très agréable pour travailler 😊

alice balice | test produit | machine à coudre Toyota Oekaki | broderie | piqué libre

Les accessoires fournis

alice balice | test produit | machine à coudre Toyota Oekaki | broderie | piqué libreLa machine Toyota Oekaki est fourni avec tout le matériel de base mais pas que !! Voilà la liste de ce que vous pourrez y trouver (en partant de 6h) :

  • un découd’vit (quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi ceux fournis avec les machines n’ont jamais le petit point rouge si utile ?!)
  • des canettes (5 en l’occurrence)
  • un pied standard
  • un pied à surjet
  • un pied anti-adhérent (celui-là je ne l’ai pas encore testé et il m’intrigue beaucoup…)
  • un pied pour fermeture éclair
  • un pied pour ourlet invisible
  • un pied pour broderie (même si en vrai la fonction Oekaki s’apparente pour moi plutôt à du piqué libre, mais on en parlera plus tard 😉)
  • un pied pour boutonnière
  • un pied en téflon (non-adhérent)
  • des aiguilles de rechange (2 x 18/100 ; 2 x 14/90 ; 1 x 11/75)
  • un guide de matelassage (les aiguilles de mon horloge 😉)

Je trouve qu’il manque une petite brosse pour nettoyer la machine, mais bon, ça coûte pas cher et en plus on peut utiliser un pinceau de maquillage ou autre donc ça va.

Par contre, ce qui est vraiment un plus c’est d’avoir déjà le pied à broderie (qui coûte souvent un bras à acheter à part), le pied téflon et le guide de matelassage qu’il faut généralement aussi acheter séparément.

Bon, c’est bien beau tout ça, mais si on parlait de son utilisation à cette jolie Toyota Oekaki !

*** Edit : si vous cherchez un pied double entraînement pour votre Toyota Oekaki, apparemment celui-ci s’adapte dessus 🙂 (cliquez sur le lien pour accéder au pied sur Amazon) – Merci à Virginie T pour l’info ❤️ ***

Fonction broderie de la Toyota Oekaki

Bon j’avoue, j’ai commencé par tester la fonction « broderie » de la Toyota Oekaki ! Ben oui, c’est logique après tout, parce qu’une MAC qui coud, j’en ai déjà utilisé plein, mais une machine qui brode, jamais !! 😀

Tout d’abord, il faut savoir que la fonction broderie est plutôt une fonction « piqué libre » car ne vous y trompez pas, la Toyota Oekaki n’est pas une brodeuse, ni même un combo machine à coudre brodeuse.

La fonction Oekaki est un genre de mix entre broderie et piqué libre :

  • Broderie parce qu’elle permet de « remplir » un motif avec des points larges sans avoir à changer de point manuellement (d’ailleurs j’ai jamais essayé comme ça, et ça doit être bien galère !),
  • Piqué libre* car c’est à vous de guider le tissu pour que le motif soit correctement rempli, la machine elle se contente de faire le point.

* Le piqué libre est une couture faite à la machine à coudre, mais sans pied (ou avec un pied broderie), ce qui fait que la machine n’emporte pas le tissu, c’est à vous de le déplacer pour coudre où vous souhaitez. C’est une technique qu’on utilise pour faire des dessins sur les ouvrages, comme par exemple en patchwork. Découvrez ici mon 1er essai de piqué libre.

Fonction Oekaki, comment ça marche ?

Quand vous activez la fonction Oekaki (en appuyant sur le bouton du même nom 😉), la pédale qui règle normalement la vitesse de couture, va désormais régler la largeur de point : plus vous appuyez plus le point est large et inversement.

Du coup, juste en jouant avec votre pied, vous pouvez coudre une forme de feuille ou autre.

La fonction Oekaki a 3 modes :

  • A1 : le point est aligné à gauche (lorsque vous élargirez le point avec la pédale, l’aiguille se décalera vers la droite mais piquera toujours au même endroit à gauche)
  • A2 : le point est centré (lorsque vous élargirez le point avec la pédale, l’aiguille se décalera autant à droite qu’à gauche)
  • A3 : le point de bâti (je peux vous dire que je l’ai cherché longtemps celui-là !!) qui sert, comme son nom l’indique, à bâtir un ouvrage, et donc à maintenir en place les pièces avant de les coudre réellement

Comme les images sont souvent bien plus parlantes que des mots, je vous laisse regarder mon 1er essai avec la fonction Oekaki. Soyez indulgentes, j’avais ouvert le carton 15 min avant 😉

Comme vous avez pu le voir, ce 1er essai était instructif mais un peu frustrant car je n’étais pas vraiment satisfaite du résultat, alors récemment, pour broder le rabat de mon joli sac Fantine, j’ai récidivé et vous allez voir que le résultat est nettement plus réussi !! 😀

Et voilà le résultat sur mon Sac Fantine 😀

alice balice | test produit | machine à coudre Toyota Oekaki | broderie | piqué libre | sac à main | sac Fantine | tutorielAlors qu’est-ce que vous en pensez, c’est chouette non ?!

Mes conseils pour utiliser la fonction Oekaki

Comme vous avez pu le voir sur mes vidéos, après un 1er essai peu concluant, j’ai finalement réussi à dompter sans trop de mal la fonction Oekaki au 2ème essai 😊 Comme je sais que beaucoup d’entre vous ont un peu peur de se lancer avec la fonction broderie de la Toyota Oekaki, j’ai pensé que vous pourriez aimer avoir mes conseils de débutante pour vos premiers pas 😉

1/ Réduisez la vitesse au maximum : ma grosse erreur lors de mon 1er test de la fonction Oekaki a été de laisser la vitesse à sa valeur standard, c’est-à-dire 6. La vitesse allant de 1 à 10, quand on est sur 6, ça va déjà plutôt vite, ce qui complique grandement les choses avec la fonction broderie. En mettant à vitesse à 1*, vous vous faciliterez beaucoup la vie et vous verrez que c’est bien plus facile.

* Pour mettre la vitesse à 1, appuyez 2 fois sur le bouton « Menu » puis baissez à 1 avec la flèche de gauche.

2/ Dessinez des petites feuilles : pour vos premiers pas avec la fonction Oekaki, je vous conseille d’essayer de broder des feuilles de 5 mm de large et environ 2 cm de long. En effet, la fonction Oekaki faisant des points de 1 à 5 mm de large, en restant dans cette fourchette de taille, il vous suffira d’un seul passage pour broder toute la feuille.

Attendez avant de faire votre dessin, je vous ai réservé une surprise en fin de paragraphe 😉

3/ Utilisez un tambour à broder et de l’entoilage de broderie (à mettre au dos de votre tissu) : que ce soit pour mon 1er essai de la fonction Oekaki ou mon essai de piqué libre avec la Toyota Oekaki, j’ai utilisé un tambour à broder et de l’entoilage de broderie placé au dos de mon tissu. Vous verrez que ça simplifie beaucoup la tâche car le tissu est bien maintenu et bien tendu (en gros, ne faites pas comme dans mon 2ème essai de la fonction Oekaki 😉)

4/ Dessinez le contour de votre dessin au point droit (idéalement le point triple – N°3) pour délimiter les endroit à broder et masquer les petits défauts si à tout hasard vous n’alliez pas bien jusqu’au bord du dessin 😉 Si en plus vous utilisez un fil contrasté, ça vous aidera à mieux visualiser où sont les limites de votre dessin.

5/ Abaissez les griffes d’entraînement : pour pouvoir utiliser la fonction Oekaki, il faut que vous soyez libre dans le déplacement de votre tissu. Il est donc indispensable d’abaisser les griffes d’entraînement dont le rôle est justement de faire avancer le tissu. Vous trouverez derrière le bras le bouton pour les abaisser.

6/ Utilisez le pied à broderie : ce pied est conçu pour cette fonctionnalité. Il n’appuie sur le tissu qu’au moment de faire le point pour vous laisser libre de bouger comme vous voulez, et il est transparent pour vous permettre de mieux voir ce que vous faites. Attention : le tambour à broder ne passe pas sous le pied, vous devrez donc d’abord placer le tambour, puis seulement après mettre le pied sur la machine 😉

7/ SURPRISE !! Pour vous aider à débuter, je vous ai préparé 2 motifs qui selon moi sont idéaux pour débuter avec la fonction broderie de la Toyota Oekaki !

Tester la fonction Oekaki A1

(motif blanc et rose)

  • Copiez l’image (clic droit « Copier l’image »)
  • Collez l’image sur un document Word (clic droit « Coller » ou touches Ctrl + V)
  • Cliquez sur l’image
  • En haut à droite de l’écran, dans l’encart « Taille », modifiez la hauteur à 9,46 cm (la hauteur doit automatiquement passer à 9,95 cm)
  • Imprimez
  • Reportez le dessin sur votre tissu (idéalement utilisez un tissu blanc pour voir à travers le dessin imprimé ; dessinez avec un stylo effaçable à la chaleur comme le Pilot Replay)
  • Fixez au dos du dessin votre entoilage de broderie
  • Placez le dessin dans le tambour à broder (attention : le dessin doit être dans le fond du tambour pour que quand vous posez le tambour sur votre machine, le tissu repose sur la machine et ne soit pas en l’air)
  • Au point triple (N°3), dessinez la branche et le contour des feuilles (y compris la nervure)
  • Placez une feuille sous le pied de façon à ce qu’elle soit parallèle à la ligne de couture
  • Avec la fonction Oekaki A1, remplissez la moitié rose des feuilles : votre tissu ne doit bouger que vers l’arrière puisque le point va s’aligner à gauche sur la nervure
  • Si après avoir brodé les 7 demi-feuilles vous vous sentez à l’aise, vous pouvez tenter de broder l’autre moitié des feuilles 😊 Sinon, laissez ainsi, ce sera très joli aussi !

Tester la fonction Oekaki A2

(motif blanc)

  • Copiez l’image (clic droit « Copier l’image »)
  • Collez l’image sur un document Word (clic droit « Coller » ou touches Ctrl + V)
  • Cliquez sur l’image
  • En haut à droite de l’écran, dans l’encart « Taille », modifiez la hauteur à 9,63 cm (la hauteur doit automatiquement passer à 8,99 cm)
  • Imprimez
  • Reportez le dessin sur votre tissu (idéalement utilisez un tissu blanc pour voir à travers le dessin imprimé ; dessinez avec un stylo effaçable à la chaleur comme le Pilot Replay)
  • Fixez au dos du dessin votre entoilage de broderie
  • Placez le dessin dans le tambour à broder (attention : le dessin doit être dans le fond du tambour pour que quand vous posez le tambour sur votre machine, le tissu repose sur la machine et ne soit pas en l’air)
  • Au point triple (N°3), dessinez la branche et le contour des feuilles
  • Placez une feuille sous le pied de façon à ce qu’elle soit parallèle à la ligne de couture
  • Avec la fonction Oekaki A2, remplissez les feuilles : votre tissu ne doit bouger que vers l’arrière puisque le point va s’aligner au milieu

Si vous brodez ces petites branches, venez nous montrer le résultat sur le groupe Facebook « Le panier de cerises d’Alice Balice » ou envoyez-moi le résultat par mail à alice@alicebalice.com

Fonction piqué libre de la Toyota Oekaki

La fonction piqué libre est la 2ème chose que j’ai testée sur la Toyota Oekaki parce que j’adooooore le piqué libre ❤️ Je trouve que le rendu imparfait du piqué libre a beaucoup de charme ! En plus je dois dire que j’étais impatiente d’en refaire parce que mon dernier essai sur mon Opal 650 Husqvarna s’était soldé par un échec (qui avait donné naissance à mon premier dessin au point droit 😉)

Quand Toyota m’avait présenté la machine Oekaki, ils m’avaient vendu du rêve sur le piqué libre alors j’étais très impatiente.

La fonction piqué libre sur le banc d’essai

Hé bien figurez-vous que j’ai été très agréablement surprise parce qu’effectivement, ça a marché au poil dès le 1er essai ❤️ C’était long (comme tous les ouvrages en piqué libre), mais ça s’est passé sans aucun souci, un vrai bonheur 😀

Allez, c’est parti pour la vidéo démo ! Regardez bien jusqu’à la fin 😉

Et voilà le résultat en photos :

  • gallery-item
  • gallery-item
  • gallery-item

C’était un cadeau pour mon petit filleul, je suis trop fan du rendu final ! Pas vous ?!

Fonction piqué libre, comment on fait ?

Le piqué libre, comme son nom l’indique, est une couture libre, c’est à dire que le tissu n’est pas emporté par la machine, c’est vous qui le guidez. Vous pouvez donc aller d’avant en arrière, mais aussi de droite à gauche, et même en diagonale !

Toutes les machines à coudre sont capables de faire du piqué libre, je vous explique comment !

1/ Abaissez les griffes d’entraînement (normalement le bouton pour le faire se trouve à l’arrière du bras de la machine)

Note : si votre machine ne permet pas d’abaisser les griffes d’entraînement, placez sur les griffes la plaque à repriser (une plaque en plastique souvent marron ou grise qui s’emboîte sur les griffes, sous le pied)

2/ Retirez le pied standard ainsi que le support du pied (pour cela il vous faudra un tournevis)

3/ Placez le pied à broderie (si vous en avez un ; ce qui est donc le cas de la Toyota Oekaki)

Attention : sur la toyota Oekaki, le tambour à broder ne passe pas sous le pied, vous devrez donc d’abord placer le tambour, puis seulement après mettre le pied sur la machine.

4/ Mettez-vous sur le point droit (point N°1). Il est inutile de baisser au maximum la longueur du point puisqu’il n’y a plus de griffes d’entraînement pour faire avancer le tissu.

5/ Réduisez la tension du fil de l’aiguille (molette rouge au-dessus de l’aiguille ; à faire varier selon votre tissu)

6/ Placez un entoilage de broderie derrière votre dessin

7/ Placez votre dessin dans un tambour à broder ; le tissu doit être dans le cercle et non au-dessus (comme pour la fonction Oekaki)

Mes astuces pour un beau piqué libre « coloriage »

Comme vous avez pu le voir sur ma vidéo, il est possible de faire du piqué libre « dessin » (qui ne nécessite pas plus de conseils que ceux donnés au paragraphe précédent) et du piqué libre « coloriage ».

Pour ce dernier, voilà quelques petites astuces pour un résultat au top :

1/ En piqué libre, commencez par coudre le contour de votre zone à colorier. De cette façon, les contours du dessin seront plus nets.

2/ Coloriez l’intérieur de votre dessin en faisant de mini boucles, comme pour Monsieur Sale 😉

alice balice | test produit | machine à coudre Toyota Oekaki | broderie | piqué libre

3/ Remplissez progressivement la zone de façon à ne pas avoir à y revenir après.

Fonction couture de la Toyota Oekaki

La broderie et le piqué libre c’est bien (très bien même !), mais ce n’est pas tout ! Parce que le plus souvent, c’est quand même de coudre qu’on a besoin 😉

J’ai donc testé la fonction couture de la Toyota Oekaki.

Caractéristiques techniques

  • La machine à coudre Toyota Oekaki est une machine électronique.
  • Elle dispose de 50 points de couture et décoratifs et fait les boutonnières en 1 seule étape
  • Réglage des longueur et largeur du point (indispensable quand on a passé le niveau débutant en couture)
  • Gros plus : on peut manuellement régler la vitesse (comme on l’a vu, c’est notamment très utile pour la fonction Oekaki, mais ça l’est aussi pour que les petits loulous s’initient à la couture)
  • Elle a un coupe fil et un enfile aiguille (quand on n’en a jamais eu on pense que c’est un gadget, mais dès lors qu’on y a goûté, on ne peut plus s’en passer
  • Elle a une canette horizontale avec plaque transparente, ce qui est super vous ne pas être surprise par une fin de canette !
  • Elle a aussi un bouton automatique aiguille en bas/en haut qui est bien pratique

Crash test sur le tissu matelassé avec le Sac à puce

J’ai promis de mettre cette machine à l’épreuve, alors après mes tests en broderie et piqué libre, j’ai décider de coudre mon sac à puce avec la Toyota Oekaki.

Pour celles qui ne le connaissent pas, voilà le Sac à puce :

  • gallery-item
  • gallery-item
  • gallery-item
  • gallery-item
  • gallery-item

Le Sac à puce n’est pas compliqué à coudre, mais comme il est en matelassé, certaines machines entrée de gamme ont du mal à passer les épaisseurs.

Justement, je devais en coudre un pour ma Ninon.

Ce premier test s’est super bien passé ! La Toyota Oekaki a passé sans encombre les épaisseurs. J’ai juste un peu pesté contre le gars qui a décidé que le point de bâti se ferait avec la fonction Oekaki A3 parce que j’ai mis un temps fou à le trouver ! 😉 Et j’ai été un peu surprise par la marche arrière qui en fait s’enclenche quand on appuie sur le bouton, et non quand on appuie sur la pédale. Mais bon, une fois qu’on le sait, ça va 😉

Mises à part ces petites surprises, j’ai été vraiment contente de voir qu’elle passait nickel sur les épaisseurs de matelassé (d’autant que j’adore coudre le matelassé !!).

Bon, il faut dire que la petite Dame Oekaki a la fonction Super Jean des machines Toyota qui, comme son nom l’indique, est conçue pour venir à bout de tous les ouvrages en jean, et donc est super balèse pour les épaisseurs.

Crash test sur le simili cuir avec le Sac Fantine

Le 1er test réussi, j’ai décidé de la soumettre à un test plus dur ! Le simili cuir !!!

Au début du mois, j’ai sorti un nouveau patron couture, le Sac Fantine. L’occasion idéale de mettre ma Toyota Oekaki à l’épreuve, d’autant que c’est déjà avec elle que j’avais brodé le rabat (voir le paragraphe sur la fonction Oekaki).

  • gallery-item
  • gallery-item
  • gallery-item
  • gallery-item

Là encore, Madame Oekaki n’a eu aucun souci à passer les épaisseurs, et pourtant à l’emplacement des attaches de la bandoulière, il y a 7 épaisseurs de simili + 1 de coton ! Elle avale les épaisseurs comme si c’était du beurre. Soit elle est plus bruyante que mon Opal, mais pour une machine de milieu de gamme, c’est tout à fait correct.

Bon j’avoue que j’ai cassé une aiguille en le cousant, mais je dois aussi vous confesser que je n’avais pas mis d’aiguille jean alors c’est ma faute… Bouhhhhhh Alice !! 😉

Bref, test validé pour les épaisseurs, ce qui selon moi est la qualité qui fait le plus souvent défaut aux machines à coudre.

Voilà, je crois qu’on a fait le tour… Ah non, une dernière chose importante, j’avais parlé d’un code promo !!

Où acheter la Toyota Oekaki ?

Avec le code BALICE, bénéficiez de 30% de réduction sur votre Oekaki (sauf la jaune car c’est le dernier modèle sorti) sur le site officiel de Toyota (Aisin) !

462 € au lieu de 648 €, ça fait une sacrée réduction !!

J’espère que cet article vous a plu, pensez à vous abonner à la newsletter pour ne rien rater 😉

Pour suivre mes aventures DIY en temps réel, cliquez sur les icônes ci-dessous ! À tout de suite 

alice balice | compte facebookalice balice | compte instagramalice balice | compte Pinterest

alice balice | test produit | machine à coudre Toyota Oekaki | broderie | piqué libre